Le jeu vidéo est une culture avec ses créateurs, critiques, historiens, théoriciens…
Par Laurent JV/culture

J’ai regardé il y a quelques jours cette vidéo d’Usul “le jeu vidéo est-il l’avenir de l’art?“. J’aime bien le passage que je mets en gras ci-dessous :

“Dans le jeu vidéo comme au cinéma on a l’image, le son, le mouvement, et à cette palette formidable on ajoute l’interactivité. On obtient ce qui ressemble le plus à un art total, presque au sens où l’entendaient les romantiques allemands. Mais ce n’est qu’un mode d’expression. Et en soi, ça n’est rien si des artistes ne s’en emparent pas. Il n’y a pas d’Art, il n’y a que des artistes[cf]. Le jeu vidéo est jeune, tout reste à faire je pense en terme de création mais aussi de critique. Il est temps de faire d’avantage, de s’emparer de ce qui est une industrie et d’en faire un art. Cela ne se fait pas comme ça. Il faut des artistes - il y en a déjà. Mais il faut aussi des historiens, des théoriciens, pour transmettre, réfléchir, et pour transfigurer le jeu vidéo. Car ce sont ces nouveaux discours sur le jeu vidéo qui feront émerger un jeu vidéo nouveau, pleinement conscient de son pouvoir, de sa portée, de son rôle.”

À propos de critiques et théoriciens du jeu vidéo, il y a de plus en plus d’ouvrages disponibles. Parmi les derniers en date, voyez le livre de Mathieu Triclot (que j’évoquais dans l’avant-dernier billet pour vous signaler un épisode de Place de la toile) “Philosophie des jeux vidéo“. Dix ans après Trigger Happy, on a maintenant aussi de plus en plus de livres en français sur le jeu vidéo. Par ailleurs, vous pouvez entendre M. Triclot dans une autre émission radio où il était invité. À la fin de l’ouvrage ne loupez pas la longue bibliographie qui fournit d’autres références.

Les éditions Pix’n Love dont je vous ai souvent parlé annoncent sur leur blog le lancement de la collection Lecture>Play aux éditions Questions-Théoriques. On y retrouve des noms connus de l’Omnsh, collectif de chercheurs ayant pour objet d’étude commun le numérique et le jeu vidéo. Cela rappelle les Game Studies, études universitaires sur le jeu vidéo.

Ce billet est aussi l’occasion de vous rappeler que Pix’n Love publie beaucoup d’ouvrages intéressants sur le jeu vidéo, notamment “Des pixels à Hollywood - cinéma et jeu vidéo, une histoire économique et culturelle“, issu des travaux de thèse d’Alexis Blanchet, dont on attend prochainement un deuxième livre. Toujours chez Pix’n Love, la collection “Les Grands noms du jeu vidéo“. C’est une collection importante car elle s’attache aux créateurs et j’apprécie la façon dont Florent Gorges en parle à la fin du podcast gameblog n°188 :

“Il y a beaucoup de créateurs de jeux vidéo, qui ont des choses à raconter, qu’on ne connait pas. Je pense que pour que le jeu vidéo devienne une culture à part entière il faut des visages. On n’en connait pas assez. Deux ou trois en France, une dizaine au Japon, mais c’est souvent les mêmes noms qui reviennent et c’est à nous chercheurs, journalistes, de mettre en avant ces créateurs, de donner une âme au jeu vidéo qui n’est pas qu’un business, mais aussi une culture”.

Je suis sur la même longueur d’ondes que Florent et vous avez déjà vu sur jvbib ou 794.8 les noms de différents créateurs comme Raynal, Miyamoto, Ancel, Ulrich, Molyneux, Baer, Schafer, Chahi, Mechner, Cage, Kojima, Kamiya, Mikami, Inaba, Exertier, Ueda, Amano, Viennot, Locomalito, Daisuke Pixel Amaya, Dvorsky, Yokoi

Bref, même si le cadre juridique n’est pas encore clairement établi autour de la notion d’œuvre pour le jeu vidéo, ni les auteurs énormément mis en avant par les éditeurs (cf l’auteur, le jeu, l’éditeur), le jeu vidéo est une industrie créative.

En bibliothèque, présenter le jeu vidéo sous cet angle est aussi une de nos possibilités: nous pouvons nous attacher à en faire connaître les artisans.
Pour cela on peut inviter les créateurs à parler de leur travail au public (voyez les studios près de chez vous parmi les adhérents au SNJV).
On peut également faire en sorte que nos collections comprennent non seulement des jeux, mais aussi des documents sur le jeu vidéo, son évolution, des livres théoriques, des biographies, des recherches historiques, des analyses, etc. Exactement ce que nous sommes habitués à faire depuis longtemps pour le cinéma ou la musique qui ne se limitent pas en bibliothèque à des dvd ou des cd. Le jeu vidéo, et sa culture.


comment on this article

Notice: All comments are moderated. Your comment will appear once approved.

Tags allowed: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <code> <em> <i> <strike> <strong>
Comment Preview:



794point8
(Petite bibliothèque vidéoludique)